APPEL A BOYCOTTER LE LPC

jeudi 15 décembre 2011
popularité : 32%

« Pourquoi boycotter le Livret Personnel de Compétences ? »

  • On reconnaît, dans le LPC, les concepts-clés du management néolibéral (savoirs, savoir-faire et savoir-être) : ce n’est plus une qualification précise, appuyée sur un diplôme, qui intéresse les nouveaux esclavagistes, mais des compétences diverses (polyvalence), qui les autorisent, suivant les besoins de l’entreprise, à confier aux salariés les tâches les plus diverses, sous la menace permanente du licenciement (flexibilité). L’instauration du LPC, qui est la forme choisie par le gouvernement pour mettre en œuvre le programme éducatif de l’OCDE à la demande de l’Union européenne, répond donc en réalité aux seules exigences du patronat : ce qui est en ligne de mire, c’est tout simplement la suppression des grilles de qualification des conventions collectives.
  • Le LPC, qui est une application numérique depuis janvier 2010 au collège et depuis la rentrée 2011 en élémentaire, n’est donc pas un outil pédagogique. Il n’est cependant pas utile qu’aux chefs d’entreprise et peut rendre de menus services à la police, puisque les données personnelles qu’il contient — et qui relèvent purement et simplement du fichage — sont exportables sur n’importe quel fichier de n’importe quel service : la mobilisation des parents et des enseignants avaient permis que les compétences soient retirées des données enregistrées sur Base-Élève, elles reviennent par la fenêtre, grâce au LPC ! Sa mise en place est donc inadmissible, parce qu’elle poursuit des fins économiques et policières, qui sont absolument étrangères à notre conception de l’enseignement et de l’École publique : cette dernière ne saurait en aucun cas être l’antichambre des entreprises, ni celle des commissariats !
  • Comme il est dénué de perspectives pédagogiques, le LPC présente par ailleurs des items qui sont absolument étrangers à la réalité du collège, sont ainsi absurdes et ne peuvent être validés : Certains ne relèvent pas de la compétence des enseignants : ne serait-ce pas, par exemple, aux médecins scolaires de décider si l’élève « adopte des comportements favorables à sa santé » ? aux parents d’estimer si leur enfant « adopte des comportements favorables à sa sécurité » ? au psychologue scolaire de se prononcer sur la « sensibilité » de l’élève ? d’autres sont si généraux qu’il ne serait guère prudent de les valider un jour (« Assumer des rôles, prendre des initiatives et des décisions » ou « Identifier des civilisations, des sociétés, des religions »). d’autres sont enfin hors de portée de la très grande majorité des élèves (« Être sensible aux enjeux esthétiques et humains d’un texte littéraire »).
  • Comme toute contre-réforme qui ne poursuit pas un but strictement éducatif, l’instauration du LPC ne manquera pas d’avoir d’autre part des effets pervers antipédagogiques : Chaque item ne sera pas longtemps considéré comme une qualité caractérisant ou non l’élève, mais deviendra rapidement une caractéristique qu’il serait anormal de ne pas posséder. Ne pas « Manifester curiosité, créativité, motivation, à travers des activités conduites ou reconnues par l’établissement » sera bien vite un handicap à surmonter : le métier d’enseignant se réduira alors à la mise aux normes des élèves, suivant des critères contraignants et détaillés (98 items) et ceux-ci ne seront plus considérés comme des personnes en devenir, mais, suivant les cas, comme des voitures à réparer ou des fauves à dresser... Le principe pédagogique suivant lequel on ne doit évaluer que ce qu’on a enseigné devrait rapidement s’inverser : on finira par ne plus enseigner que ce que l’on devra évaluer !

Puisque l’action collective est de loin la plus efficace, nous appelons tous les conseils des maîtres à boycotter ce LPC. SUD éducation 15 soutiendra tous les collègues qui se positionneront contre ce nouveau moyen de fichage, face à d’éventuelles pressions de la hiérarchie (notamment, caisse de solidarité pour les collègues qui subiraient des retraits sur salaire).


Brèves

17 novembre - 5 bonnes raisons d’adhérer

En quelques lignes, ce qui fait la singularité de Sud éducation.

9 septembre 2016 - Assemblée générale de rentrée

Rdv jeudi 15 septembre à 19h à la maison des associations pour une AG de rentrée et un (...)

28 novembre 2013 - ATTENTION, ERREUR sur la date butoir de déclaration d’intention

POUR LA GREVE DU JEUDI 5 DECEMBRE, il s’agit pour le personnel du premier degré de se déclarer (...)